Une maison pour escaladeurs

La maison

Dans un village de Haute-Corse, une belle maison patiente, endormie depuis quelques années. On accède depuis le village sur le premier étage courant. A l’étage supérieur, on ressent que c’est naturellement ici qu’on a envie de s’installer, pour la vue et la lumière. Au dessus, se trouvent des combles dont le plancher est en mauvais état. Au sous-sol des caves voûtées au sol en terre battue sont à niveau avec le jardin, et l’ancien four à pain.

Les maîtres d’ouvrage sont des escaladeurs chevronnés.

Le projet

Il nous semble primordial de repositionner les circulations verticales. Nous conservons donc l’escalier de pierre, mais modifions la position de l’escalier permettant de passer de la rue à l’étage. Il s’installe dans la partie de la maison la moins ouverte sur l’extérieur. Il s’articule autour du point fort de la rénovation : une colonne d’escalade (symbolisée en rouge sur les croquis) qui part de la cave ouest, et qui permet de s’entraîner en RDC, et qui sert également de gaines techniques sur les quatre niveaux. La sous pente du nouvel escalier sera un des pans obliques de l’aménagement pour l’escalade.

Au niveau de la rue, il y’a donc l’entrée, un espace d’entrainement mais aussi, côté est, une chambre et salle de bains/buanderie, pouvant en cas de besoin devenir un studio privatif pour des amis ou locataires.

A l’étage, l’oblique est choisie pour dynamiser le volume et la composition de l’espace. Au sortir des escaliers, nous sommes attirés vers la fenêtre et vers la vue. Les deux fenêtres au sud sont doublées d’un encadrement en bois suffisamment large pour s’y installer. Le mur sud est laissé en pierres apparentes pour conforter le jeu des matériaux chauds et vivants : pierre, bois, métal. L’ensemble du mobilier fait partie du projet, les escaliers en pas japonais pour l’accès à la mezzanine servent de rangements, une banquette bois poursuit l’aménagement le long du mur au sud. La cuisine s’accole à la colonne. Sur ce niveau, la chambre des maîtres d’ouvrage s’oriente sur la vue, une salle de bains est attenante bien qu’indépendante.

Au dessus du salon, une passerelle mezzanine permet de rester dans le grand volume sous pente, clair et lumineux, Sur cette passerelle, on s’installe pour lire ou pour travailler, et on accède à une grande pièce, combles à aménager en grenier, bibliothèque, etc.

Dans les caves, nous imaginons des espaces d’eau, type Sauna dans la cave voûtée, et « bain » dans l’ancien pressoir. Le four à pain sera nettoyé des gravats, les murs seront remontés à mi hauteur pour isoler une terrasse sur vue.

En façade nous conservons les vides existants. Les nouvelles menuiseries, en bois ou acier, seront des fenêtres un vantail pour donner un caractère contemporain à la bâtisse tout en conservant la typologie des maisons de village et en respectant l’environnement.

Maître d’ouvrage : Privé

SH concernée : 150 m2

Coût estimé des travaux : N.C.

Mission : conception + suivi de chantier

Localisation : Haute Corse

Stade d’avancement : Chantier

Entreprise : François Giudicelli (gros oeuvre), Jean Philippe Catoni (Menuiseries), AZ Habitat (cuisine), APEX (tirants), CASA BIO (isolation + Poêle à bois)

 

 

Retour